Guitariste :: Compositeur :: Arrangeur

 

 

 

Pour le premier CD (HM-MAN4966) consacré aux compositions de Turlough O'Carolan, j'ai harmonisé et arrangé vingt thèmes presque exclusivement pour la guitare classique (trois titres pour flûte et guitare).

Pour le second (HM-MAN 5026) j'ai élargi l'instrumentation aux flûtes à bec, mandoline, violon, sistre, mandole, percussions... et guitare, avec dix-neuf nouvelles pièces du barde Irlandais, aux côtés des quelles il m'a paru indispensable de faire figurer deux danses traditionnelles incontournables : le Reel, danse aux lointaines origines nordiques, et la plus irlandaise de toutes, la Jig.

Le troisième "Solace"(HM-MAN 5077) est un hommage au musicien irlandais, en effet les pièces de cet album sont toutes des créations originales respectant l'esprit qui anime les compositions du barde et d'une façon plus générale l'âme de la musique celtique.

Le quatrième opus, "Turlough O'Carolan, Irish music for today's world" (L'autre Distribution-MLB72CAR) réalisé en 2016, comporte 22 nouveaux arrangements des mélodies du barde pour une ou deux guitares et deux compositions originales.

Le cinquième opus "Wandering with O'Carolan"  réalisé en 2017 comporte 23 nouvelles mélodies de O'Carolan et deux compositions originales, arrangées pour une, deux ou trois guitares, guitare soprano et guitare basse.

Pour réaliser ce travail, j'ai puisé à la source qui m'a parue la plus sérieuse et la plus documentée : les deux volumes de Donal O'Sullivan intitulés "Carolan, The Life Times and Music of an Irish Harper" dans lesquels se trouvent tous les thèmes de Carolan accompagnés de l'historique de chaque pièce.

Turlough O'Carolan a créé son propre style entre la tradition des harpistes et celle des compositeurs baroques italiens. Il se disait lui-même "charmé par Antonio Vivaldi et ravit par Arcangelo Corelli". On sait également qu'il avait une grande admiration pour le violoniste et compositeur Francesco Geminiani, qu'il rencontra à Dublin vers la fin de sa vie. C'est à cette occasion, semble-t-il, qu'il composa son fameux "Carolan's concerto".

Cela explique que dans nombre de ses compositions on trouve des séquences, des imitations ou une gigue en coda à la façon des maîtres italiens cotoyant le style gaélique traditionnel, formation initiale à laquelle Carolan rend un superbe hommage avec sa dernière création, "O'Carolan's Farewell to Music".

Comme toute la musique traditionnelle Irlandaise, ces pièces se présentent sous la forme de simples lignes mélodiques dépourvues d'indication sur l'harmonisation ou la conduite des basses et l'on ne dispose d'aucune piste solide sur la façon de faire du compositeur ou de ses collegues harpistes de l'époque.

J'ai donc pris la liberté d'éclairer à ma façon l'une ou l'autre facette de l'inspiration de Carolan par l'harmonisation et le choix de l'instrumentation en cherchant une sonorité entre musique traditionnelle et musique baroque, entre Irlande et Italie.

Instrumentations excellemment servies, dans le deuxième et troisième CD, par Benoît Sauvé qui interprète ou improvise avec une surprenante virtuosité sur toutes les flûtes à bec, Robert Le Gall qui s'exprime avec la même évidence sur le violon, la mandoline, le sistre, les percussions ou la mandole, mon fameux collègue Claude Engel qui m'a fait l'amitié de croiser sa guitare avec la mienne pour quelques duos et, dans le dernier CD, je partage quelques duos avec mon frère Patrick également talentueux guitariste.

Depuis un siècle, un mouvement constitué d'écrivains, de musiciens et d'intellectuels, travaille avec succès à redonner à la culture et la langue gaelique, sa place en Irlande. La musique celtique a maintenant retrouvé sa vigueur et son rayonnement non seulement dans le coeur des Irlandais mais dans le monde entier.

Pascal Bournet